Je ne donne pas de conseils, je transmets

Je dois vous faire un aveu : je ne suis pas faite pour donner des conseils – alors que j’exerce un métier de conseil depuis 3 ans, c’est ballot !

… Je suis faite pour transmettre. Cela peut vous paraître très subtil comme différence, mais en fait si, il y en a une et pas qu’une petite ! Pour démarrer, on va reprendre les bases et les définitions.

Conseiller. Indiquer à quelqu’un ce qu’il doit faire, lui recommander quelque chose ou quelqu’un ; donner l’avis de faire telle chose, suggérer : « Je vous conseille cet excellent restaurant ».

Transmettre : Faire passer quelque chose de quelqu’un à quelqu’un d’autre par une voie légale. Déléguer un pouvoir, le passer à un successeur en cessant soi-même une fonction. Faire passer un objet à quelqu’un, lui faire une passe. Faire passer quelque chose à ceux qui viennent ensuite, à ses descendants, à la postérité. Communiquer quelque chose à quelqu’un après l’avoir reçu : J’ai un message à vous transmettre.

 Pour moi conseiller et transmettre cela implique aussi la notion de choix, de liberté et de libre-arbitre chez la personne qui reçois le conseil ou la transmission.

Le Conseil & moi on s’entend comme chiens & chats !

nick-tiemeyer-109668-unsplash
Conseiller, c’est dire à l’autre ce qui est bon/bien pour lui et le plus souvent sans avoir vécu et appliqué ce même conseil pour nous. C’est faire un choix pour lui. J’ai depuis très longtemps cette certitude qu’il n’y aura jamais personne qui saura mieux ce qui est bon pour moi que moi-même. Je me suis toujours demandé qui j’étais pour prétendre savoir ce qui était bon pour les autres. Je suis souvent étonnée de découvrir combien certaines personnes ont besoin qu’on leur dise ce qu’elles ont à faire, qui comme elles ne savent pas faire un choix, délèguent ce choix aux autres et la responsabilité des conséquences de ce choix.

Face à quelqu’un qui me sollicite pour un conseil,  je dois l’avouer le plus souvent, je suis démunie. Je ne sais pas quoi donner comme conseil. Quand il s’agit de ma vie professionnelle et de la décoration, je sais dire ce qui serait beau, ce qui conviendrait dans l’espace, ce qui est plutôt du domaine du renseignement et de l’enseignement. J’ai très rarement cette illumination de me dire « c’est ce qu’il faut à mon client ! »  Dans ma vie personnelle, c’est pareil, souvent je réponds alors avec une anecdote, une expérience personnelle similaire, qui pourrait éclairer la personne en face de moi – mais pour moi cela n’est pas un conseil, c’est un témoignage.

J’ai d’ailleurs toujours eu du mal à recevoir des conseils des autres, encore plus quand je ne les sollicite pas ! Quand les gens m’en donnent j’ai tendance à toujours faire l’inverse de ce qu’ils me conseillent. Si on me dit « il faut faire comme ça », j’ai tendance à fuir direct ! Les seules fois où je suis un conseil, c’est quand les personnes me les transmette de façon « témoignage » genre « tu sais moi j’ai eu ce besoin, et je me suis sortie de cette situation en faisant comme ça, pour moi cela a fonctionné » et là cela me donne envie de tester ou cela me donne les clés pour résoudre moi-même mon problème. Je suis une personne qui a besoin d’expérimenter, de concret, de liberté et d’autonomie.

Conseiller est pour moi une action très binaire et elle manque cruellement d’humanité. Quand on donne un conseil, la responsabilité de la personne qui le reçoit est assez limitée : suivre ou non le conseil, mais on ne lui donne pas le pouvoir et la possibilité de trouver elle-même la solution au problème. On reste celui qui sait et on adopte la position de l’expert. Donner un conseil, c’est comme rédiger une ordonnance de médecin. C’est valable uniquement pour cette maladie, dans cette situation et pour cette personne.

Je ne dis pas que je n’ai pas eu besoin de conseils dans ma vie, (le nombre de fois où j’ai eu du mal à faire des choix se compte largement sur les doigts des mains de toute ma famille !) mais j’ai toujours réussi à m’entourer des personnes qui ont su me donner des conseils de la meilleure façon qu’il soit pour moi : en me donnant les clés pour comprendre qu’elle était la bonne solution pour moi. Voilà pourquoi j’ai suivi plusieurs coaching qui a été pour moi un outil formidable.

La transmission & moi : une grande histoire d’amour !

donner10

La seule chose que je sais faire c’est transmettre à mes clients mon expérience. Transmettre mes connaissances techniques, une partie de mon savoir-faire que j’ai acquis moi-même en expérimentant pour qu’ils fassent ensuite leur choix en toute connaissance de cause et avec ce qui leur semble bon pour eux et qui réponde à leurs besoins.

Pour moi, transmettre, c’est donner à l’autre toutes les cartes pour identifier ses besoins, et lui permettre d’y répondre lui-même. C’est lui laisser la responsabilité de son acte et de ses conséquences. Pour moi la notion d’autonomie et de liberté est centrale. Cela fait partie de mes valeurs. C’est comme si au lieu de faire une ordonnance, on apprenait aux gens à identifier leurs symptômes, et en déduire ce qu’il leur faut pour soigner plusieurs symptômes. Transmettre est une action pleine d’énergie, d’humanité et bien plus complexe et intéressante je trouve car souvent, il y a un retour de la personne à qui on a transmis quelque chose. Le moment de la transmission est aussi un moment qu’on vit avec celui qui reçoit et c’est un échange d’énergie. L’image la plus représentative pour moi est le passage de témoin dans une course de relai en athlétisme. Il y a ce moment charnière ou les mains des deux coureurs sont sur le bâton de relai.

Et voilà pourquoi j’arrête le conseil déco.

Parce que j’ai envie de ne faire que cela : transmettre.

  • Transmettre les bonnes astuces pour relooker ses meubles sans que ce soit prise de tête.
  • Transmettre les bons gestes pour que le meuble ait de jolies finitions.
  • Transmettre  des idées, de l’inspiration, des astuces, mes petits secrets que j’ai expérimenté depuis 3 ans…
  • Transmettre la joie de faire soi-même, la fierté d’avoir une création unique dans sa décoration.
  • Transmettre ce plaisir de se vider la tête en occupant ses mains.
  • Transmettre mes connaissances et une partie de mon talent pour créer de jolies choses…

Je veux prendre la main de mes clients, accompagner leurs gestes, mais ce qui me fait le plus kiffer, c’est ce moment où je leur lâche la main et où ils réalisent le bon geste et où ils se débrouillent seuls.

Restez par ici, car je vais bientôt étoffer mon offre d’ateliers déco, initiation, découverte… Plusieurs formats en fonction de vos besoins… et j’ai hâte de vous les proposer !

Je veux être informé de l'agenda des ateliers !

 

 

 

Répondre